Mal-être dans la police – UNITÉ SGP POLICE fait l’état des lieux

Accueil » Publications » Actualités » Mal-être dans la police – UNITÉ SGP POLICE fait l’état des lieux

RÉUNION AU M.I. – 4 FÉVRIER 2022    #1

  • Le suicide des policiers ne préoccupe qu’à l’occasion de « pics » alors qu’il est supérieur à celui de la population générale de manière récurrente
  • Les réseaux de soutien, Soutien Psychologique, Inspection Santé Sécurité au Travail et Médecine de Prévention, sont sous dimensionnés.
  • Les instances de dialogue sociale (CHSCT, Cellules de veille RPS) sont, au mieux sous exploitées, sinon ignorées.
  • Le management dans la Police doit être (ré) inventé : aucun référentiel ou guide de bonnes pratiques.
  • La culture de la bienveillance et du soutien de proximité est inexistante.
  • Le lien social entre les agents est abîmé :
    • Pas de temps d’échanges et de parole ;
    • Plus de foyers, des Espaces de restauration inadaptés à la communauté de travail ;
    • Peu de pratique du sport, particulièrement collectif.
  • Une conciliation entre vie privée et vie professionnelle désastreuse :
    • Rythmes de travail désocialisants ;
    • Horaires insupportables ou variables à loisir ;
    • Repos et week-ends insécurisés
    • Congés écourtés (parfois 10 jours en juillet/août)
      • Taux de divorces hors normes souvent élément déclencheur…

 

FACE AU FLÉAU QUI NOUS TOUCHE,

LA PRÉVENTION DOIT PRENDRE LE PAS SUR LA RÉACTION !

 

Restez informé
Abonnez vous à notre newsletter pour ne rien rater des actualités

Contenu

Contenu

Métiers

Métiers

Région

Région

Fédération

Fédération
  • FSMI - FO

Spécialités

Spécialités