Le syndicat

Vous ne serez jamais seul, nous serons toujours là.

Notre histoire

Au fondement de l’Histoire du syndicalisme policier, UN1TÉ est non seulement l’aîné de tous les syndicats policiers mais également la première organisation syndicale de la police nationale.

Membre de la Fédération des Syndicats du Ministère de l’Intérieur (FSMI) et de la confédération Force Ouvrière (FO), elle est l’héritière des 3 syndicats historiques : le SGP depuis 1924, le SNIP-CRS en 1948, et le SNPT en 1949.
UN1TÉ défend les valeurs Républicaines, bien ancrées et fortes de son principe fondamental : l’indépendance politique, philosophique et religieuse.

UN1TÉ est une organisation moderne, tournée vers le progrès, façonnée par son Histoire et consciente des enjeux et des attentes d’aujourd’hui.

PROTÉGER, NÉGOCIER, PROGRESSER

Nos valeurs

Organisation humaniste et progressiste, UN1TÉ a obtenu seule des avancées majeures et continue de militer pour l’amélioration des conditions de travail et la défense des droits individuels ou collectifs des agents de la police nationale.

Active sur tous les plans et à tous les niveaux du ministère de l’Intérieur, UN1TÉ représente l’ensemble des agents du Corps d’Encadrement et d’Application, les Personnels Administratifs, Techniques et Scientifiques, les Policiers Adjoints ainsi que les contractuels d’État.

Attachée à la mission régalienne, UN1TÉ est fer de lance de la défense médiatique des policiers et de leur action lorsqu’elle est remise publiquement en question.
Création de l’ISSP ainsi que son intégration dans le calcul de la pension de retraite avant sa revalorisation régulière, prime de fidélisation en Île de France, création du statut de travailleur de nuit + son indemnité, réforme des cycles horaires (2/2/3), réhaussement des taux d’encadrement au sein du C.E.A. permettant une nomination plus importante de Brigadiers-Chefs et de Majors, trajets en train gratuits « Voyager et Protéger », création de l’ISSPAT, hausse de l’IJAT des CRS et opposition à sa fiscalisation, création puis revalorisation de l’allocation de maîtrise, création de la prime montagnards CRS, et bien d’autres..., sont parmi les nombreuses victoires UN1TÉ.

Nos engagements

UN1TÉ rassemble le plus largement possible, fédère les personnels de la même communauté de travail, et les fait adhérer.

Adhérer, n’est pas un mot à connotation péjorative. C’est au contraire, se reconnaître à travers un mode d’action, des idées, une vision de nos métiers.
Adhérer à UN1TÉ, c’est avant tout s’associer pleinement aux valeurs républicaines et partager un socle commun pour l’évolution et le progrès de la Police nationale et de ses agents dans notre société.

L’histoire de notre syndicat de police rappelle les nombreux combats pour l’amélioration des conditions de travail, la protection des agents, leur reconnaissance, et que chaque avancée l’a été de hautes luttes.

Il y a 100 ans, les premières revendications des policiers étaient la semaine de 60 heures, l’octroi de 2 jours de repos mensuels, et de pouvoir patrouiller sur le trottoir (les Gardiens de la Paix à Paris étaient contraints de marcher dans le caniveau).

Fort de ces fondations, la vivacité d’UN1TÉ s’est renforcée au fil des années, définissant un ADN propre et une colonne vertébrale qui reposent avant tout sur la défense des conditions de travail et des métiers.

Notre force

UN1TÉ est le premier syndicat de la Police Nationale.
La première force de notre syndicat réside dans sa représentativité. C’est ce qui pèse en premier lieu dans le dialogue social.

UN1TÉ possède un solide maillage de terrain. Son réseau de délégués s’étend sur l’ensemble des directions et du territoire national.

Dans une société du « tout communication », il faut savoir faire puis faire savoir. Notre organisation tient plus que tout à cette proximité avec ses mandants.
C’est en grande partie la confiance des agents qui nourrit l’organisation et la guide dans son action à travers les remontées de nos délégués.

Notre combat

UN1TÉ est toujours force de proposition, de négociation et, si nécessaire, d’opposition.

Nous avons développé au fil des années, une technicité reconnue, éprouvée face à une administration qui n’échappe pas aux lourdeurs technocratiques. Cette connaissance des mécanismes et des sujets est une nécessité.

UN1TÉ est présente sur tous les supports média et sur les réseaux sociaux. Communiquer est une mission à part entière utile à l’information de nos actions, et des dossiers que nous proposons et défendons.
Adhérer et faire confiance à UN1TÉ, c’est faire le choix de la stabilité, de l’expérience, de la continuité pour ta défense. Le syndicalisme est une aventure collective, il ne tient qu’à toi d’y participer et de devenir acteur de ton futur, de ta carrière, de ton quotidien.

Rejoins UN1TÉ !

Nos réussites

ISSPATS : plus belle avancée depuis 1980
Prime de fidélisation
Statut des travailleurs de nuit
Protocole 2018 (hausse des salaires)
Port du gilet pare balle individuel
Taux d'encadrement / évolution de carrière
Gratuité SNCF - "Voyager et protéger"
Beauvau de la sécurité
Réforme des cycles horaires
Réhaussement de la catégorie B

Bureau National

Restez informé
Abonnez vous à notre newsletter pour ne rien rater des actualités

Réhaussement de la catégorie B

Dès 2021, partant du constat que les rémunérations des policiers du CEA évoluaient beaucoup moins vite que celles des cadres actifs (officiers & commissaires), UN1TÉ posait le diagnostique :

- 3 grades pour les cadres actifs contre 4 pour le CEA ;
- Des taux d’encadrement complètement en faveur des cadres :
o 40% du premier grade (commissaires et lieutenant/capitaine) contre 75% pour les gardiens/brigadiers ;
o 40% du second grade (commissaires principaux & commandants) contre 17% de Brigadiers-Chefs ;
o 20% du troisième grade (commissaires généraux, commandants divisionnaires & les emplois fonctionnels) contre 8% pour les Majors…

La fusion Gardiens/Brigadiers actée en 2019, UN1TÉ, s’agissant du CEA, a concentré ses négociations préalables au protocole, sur ces taux d’encadrement, en revendiquant le fameux 40/40/20.

Le protocole du 2 mars 2022 a finalement conduit à une construction du CEA à 48/35/17. Une avancée historique.

De 25% de gradés jusqu’alors, il y en aura 52% en 2027, grâce à la ténacité d’UN1TÉ. Soit plus du double.

Ajoutée au rehaussement de la grille indiciaire des Gardiens de la Paix, cette hausse du nombre de gradés assure une progression substantielle des salaires du corps, et une accélération des carrières.

Réforme des cycles horaires

En 2015, UN1TÉ propose un cycle novateur garantissant aux policiers de terrain 1 week-end sur 2 en famille, par opposition au cycle 4/2 généralisé à cette époque et n’offrant, lui, qu’1 week-end sur 6.

Fort d’un revendicatif solide, et d’actions nombreuses, UN1TÉ obtient la mise en place d’une expérimentation dès le 1 er octobre 2015. Six Circonscriptions de police y participent.

Le résultat, sans appel, démontre l’adhésion des policiers au cycle « vacation forte ».

Dès 2017, UN1TÉ obtient le déploiement de la « vacation forte ». Ce sont près de 200 unités, partout sur le territoire, qui l’adopteront. Mais déjà, l’action des concurrents syndicaux commence à modifier la perception qu’ont du cycle « Vacation Forte », certains responsables de l’Administration ou politiques. Le déploiement de la VF est freiné, puis stoppé.

C’est pourquoi UN1TÉ, à l’occasion des travaux sur l’APORTT, milite et travaille sur les cycles binaires. Jusqu’alors réservés aux unités hors voie publique, et offrant des vacations de 11h08 ne permettant pas de couvrir du H24, l’APORTT, publié le 5 septembre 2019, propose un cycle binaire en 12h08 et une déclinaison en 2/2-3/2-2/3 offrant 1 week-end de 3 jours sur 2.

Depuis, le 2/2-3/2-2/3 s’est substitué à la VF, quasiment partout. De même qu’à de nombreux 4/2.

Un cycle offrant 1 week-end sur 2 est à la disposition des policiers. Il leur revient ensuite de faire leur choix parmi l’offre de cycle. A compter de quoi, UN1TÉ les accompagne pour l’obtenir.

Mais le travail ne s’arrête pas là, depuis 2023, UN1TÉ milite pour l’expérimentation de la semaine en 4 jours, en faveur des unités d’investigation frappées d’une crise de vocation.

Cette expérimentation devrait débuter dès le mois d’avril 2024.

Gratuité SNCF - "Voyager et protéger"

Dès l’automne 2015, UN1TÉ, face aux menaces terroristes dans les transports, lançait une proposition de sécurisation des transports ferroviaires par la mise en place de la gratuité des trajets pour les policiers.

Déjà à disposition des militaires de la Gendarmerie, le « ¼ de place », cette proposition signée par 36 députés, était déposée à l’assemblée nationale le 4 avril 2017 toujours sous l’impulsion d’UN1TÉ.

Le 13 décembre de la même année, une délégation d’UN1TÉ était reçue à l’Assemblée Nationale dans le cadre d’une audition parlementaire sur la Loi SAVARY sur les transports.

Ainsi, en 2021, le Ministre de l’intérieur permet aux policiers qui ne sont pas en service, de voyager gratuitement ou avec des réductions à bord des trains sur le réseau SNCF.

Mais contrairement aux militaires de la gendarmerie, pour bénéficier de cette opportunité, les policiers devront voyager armés.

Ce dispositif prévoit deux options :

- La gratuité totale sur le trajet domicile-travail.

- La formule Loisirs : Elle permet la prise en charge après obtention de la carte Voyager & Protéger, de 90% du prix du billet de train.

Statut des travailleurs de nuit

C’est en 1997, avec la modification des rythmes de travail, que la direction générale de la police nationale est venue sanctuariser le travail de nuit. Dorénavant, il y a des brigades de jours et des brigades de nuit.

Oubliés des services, dès 2016, UN1TÉ créé, et défend seul, un cahier revendicatif en faveur d’une reconnaissance légitime des policiers qui travaillent la nuit : les « nuiteux ».

Médical, carrière, indemnitaire, matériel, retraite, ce dossier complet construit par avec des nuiteux pour des nuiteux, poussera l’administration à donner raison à UN1TÉ en instaurant dès 2020, un véritable statut du travail de nuit, avec un suivi médical annuel, un avancement au pourcentage, et une indemnité du travailleur de nuit.

Contenu

Contenu

Métiers

Métiers

Région

Région

Fédération

Fédération
  • FSMI - FO

Spécialités

Spécialités

ISSPATS : plus belle avancée depuis 1980

En 2018, Lors de l’extension de son champ d’action aux personnels administratifs techniques et spécialisés (P.A.T.S), UN1TÉ pose la revendication d'une Indemnité de Sujétion Spécifique. L’argument premier d’UN1TÉ est que les P.A.T.S font partie de la même communauté de travail que les actifs et que des drames, notamment terroristes, rappellent que ces personnels sont aussi exposés au danger.

Dans le cadre du Beauvau de la Sécurité en 2021, nos arguments sont entendus et notre proposition retenue. En 2022, la LOPMI sacralise la création de l'ISSPATS.

Sa mise en place tardive en 2024 a nécessité la négociation par UN1TÉ de son rehaussement à 160€ brut au lieu des 120€ initialement prévus, à titre de compensation. Ce montant atteindra 200€ brut en juillet 2027.

L'ISSPATS sera intégrée au calcul des pensions de retraite.

L'ISSPATS est la plus belle avancée, signée UN1TÉ, de ces dernières décennies pour les P.A.T.S. de la Police Nationale.